CERCLE PHILATELIQUE FRANCE RUSSIE
 et PAYS de l'ex URSS

61 Rue Boissière - 75116 PARIS - mél: cercle@philatelie-france-russie.fr



3- l’URSS (1923-1945)


LA RUSSIE SOVIETIQUE

LA REVOLUTION SE RACONTE PAR LES TIMBRES

A partir du 11 octobre 1923 apparaît l’indication CCCP sur les timbres. Le paysan, le soldat et l’ouvrier, les héros de la révolution deviennent les symboles du nouveau pouvoir. Lénine décède le 21 janvier 1924. Petrograd prend le nom de Leningrad [26 janvier] et quatre timbres sont mis en vente pour le deuil [27 janvier]. Imprimés dans l’urgence, le tirage recèle des différences de papier, d’encre et de format. Suite aux inondations de Leningrad, trois timbres avec surtaxe sont surchargés au profit des victimes. Lénine devient un thème rituel des timbres. Après la Grande Bretagne, l’Italie, la Chine, la France établit des relations diplomatiques avec l’Union soviétique [28 octobre 1924].
Dans l’ombre de Lénine il y a Staline. La ville de Tsaritsyne prend le nom de Stalingrad [10 avril 1925]. Dés lors, les commémorations établissent la légitimité de la création de l’Union soviétique. Trois timbres marque le vingtième anniversaire de la Révolution de 1905 [20 décembre] et une série commémore le centenaire de l’insurrection décembristes [28 décembre]. Avec l’Espéranto le pouvoir cherche à se donner un caractère universel. Pour la tenue du sixième Congrès international des Espérantistes, qui se tient à Moscou, deux timbres sont émis [juillet 1926].

Un film est commandé à Eisenstein pour le dixième anniversaire de la Révolution d’octobre et sept timbres sont émis [novembre]. Ils associent l’ouvrier, le soldat, le paysan et les Gardes rouges à la marche triomphale de la Révolution. L’Union soviétique s’impose au Monde sur le thème de l’amitié entre les peuples et de celle des travailleurs de l’Union soviétique. Ces timbres comportent des inscriptions en Ukrainien, Arménien, Géorgien, Russe et Arabe. Pour la nouvelle série de timbres d’usage courant de 1927-28 Lénine remplace le soldat aux cotés du paysan et le l’ouvrier. Le soldat, le marin, le cavalier et l’aviateur paraissent pour le dixième anniversaire de l’Armée rouge [février 1928].

Deux nouveaux timbres à surtaxe volontaire sont mis en vente au profit des enfants sans abri [janvier 1929]. La prochaine émission à surtaxe volontaire ne paraîtra qu’en 1976, pour l’annonce des jeux Olympiques de Moscou.
Le Cinquième Congrès des Soviets approuve le premier plan quinquennal [28 mai]. A partir de 1929 est mis en service une nouvelle série courante à l’effigie de l’ouvrier, du paysan, du soldat et de Lénine. Mais pour la première fois ils sont accompagnés de l’ouvrière et la paysanne. Et quatre timbres de propagande appellent à l’augmentation de la production industrielle et des récoltes, à « plus de métal, plus de machines ». Ils comparent les productions d’acier de 1913, 1928 et 1929. Les cérémonies du cinquantième anniversaire de Staline marquent les débuts du culte de la personnalité [21 décembre]. A la suite des affrontements avec la Chine, un protocole signé à Khabarovsk rétablit le statu quo entre les deux Etats pour l’administration conjointe du chemin de fer de l’Est chinois [22 décembre]. Staline clôt l’année par l’annonce de « la collectivisation et de la liquidation des koulaks en tant que classe » [27 décembre]. Les dernières oblitérations impériales sont retirées des bureaux de poste et progressivement remplacées par des oblitérations portant l’indication C.C.C.P. La construction de la Russie soviétique passe par l’éducation, la culture et le sport. A partir de 1929, la Poste soviétique met à disposition du public, des cartes de propagande pré-affranchies sur la promotion des comportements civiques, de la production, de l’agriculture, du tourisme, de la politique du gouvernement… un peu plus de trois cent cartes jusqu’en 1935.

L’EDUCATION

Le Sovnarkom rend l’enseignement obligatoire [14 août 1930]. De 1927 à 1932 le nombre d’élèves de l’enseignement général passe de 11 600 000 à 21 400 000. Un timbre annonce une première exposition pédagogique à Leningrad [15 août]. Le jubilé littéraire de Gorki est commémoré par deux timbres [avril1932 / 25 septembre 1933]. Deux timbres marquent le trois cent cinquantième anniversaire de la mort de l’imprimeur Fédorov [5 mars 1934] et quatre autres pour le centième anniversaire de la naissance du chimiste Mendeleiev [15 septembre].

Dix timbres en losange présentent les sports à l’occasion des Spartakiades universelles de Moscou [juin 1935]. Le vingt cinquième anniversaire de la mort de Tolstoï est commémoré par l’émission de trois timbres [4 décembre]. Une série consacre le civisme des pionniers – des pionniers installent une boîte à lettre ; un pionnier empêche un enfant de détériorer une ligne du télégraphe ; un pionnier décroche un cerf-volant d’une ligne électrique ; une pionnière nous salue [avril 1936].

Le centenaire de la naissance de l’écrivain Dobrolioubov est l’occasion de l’émission d’un timbre [13 août], suivent six timbres pour le centenaire de la mort de Pouchkine [11 février 1937] et un timbre pour le sept cent cinquantième anniversaire de la publication du poème de l’écrivain géorgien Roustavelli, Le Héros dans une peau de tigre [février 1938]. Des timbres montrent des enfants exemplaires : un bébé à la pesée ; Lénine s’adressant aux enfants de Simbirsk ; un jeune savant ; un camp de pionnier en Crimée ; des jeunes inventeurs [15 septembre]. Ils sont suivis d’une autre série sur les sports aériens [7 octobre]. Le vingtième anniversaire du Komsomol se commémore par : une jeune fille parachutiste ; un jeune mineur ; un jeune ouvrier agricole ; de jeunes étudiants ; de jeunes aviateurs et marins [7 décembre]. La dernière série d’avant la guerre consacrée aux sports se termine par un défilé sportif [28 décembre].

Trois timbres consacre le cent vingt cinquième anniversaire de la naissance du poète ukrainien Chevtchenko [9 mars 1939], quatre au centenaire de la mort de l’écrivain Saltykov-Chtchedrine [septembre], trois autres pour le cinquantenaire de la mort de l’écrivain Tchernychevsky puis trois pour le cent vingt cinquième anniversaire de la naissance du poète Lermontov [décembre]. Quatre timbres commémorent le quatre-vingtième anniversaire de la naissance de Tchekhov [février 1940], suivi par le dixième anniversaire de la mort du poète Maïakovski, du vingtième anniversaire de la mort du biologiste Timiriasev [juin], et du centenaire de la naissance du compositeur Tchaïkovski [août]. Le vingtième anniversaire de la mort de l’académicien d’aviation Joukovski est l’objet de trois timbres [mars 1941], le vingt cinquième de celle du peintre Sourikov celui de cinq timbres [juin], le centième de celle de Lermontov deux timbres [juillet]. Le cinq centième anniversaire de la naissance du poète Navoi fait l’objet de deux timbres [janvier 1942]. La jeunesse soviétique sera la première victime de la guerre. La culture et la jeunesse seront les thèmes de nombreuses émission de timbres de l’après guerre.

LA CONSTRUCTION DE LA RUSSIE SOVIETIQUE

Cette construction passe aussi par l’emploi de la main d’œuvre des camps de travail. Limités d’abord au pourtour de la Mer Blanche, ils s’étendent à tout le territoire [avril 1930] pour constituer le Goulag . Des milliers de détenus entament en 1931, les travaux du canal Staline, de la mer Blanche à la mer Baltique. En 1932-1933, une famine sévit en Ukraine et Russie du sud provoquée par la destruction des structures sociales traditionnelles suite à la collectivisation forcée des terres et à la sédentarisation forcée des éleveurs nomades. Au même moment vingt et un timbres vantent la diversité ethnographique des peuples d’Union soviétique [avril 1933]. Pour le 15ème anniversaire de la Révolution, outre Lénine haranguant la foule et la prise du Palais d’Hiver, les timbres représentent le barrage de Dniepropetrovsk et des moissonneuses-batteuses en action [10 octobre].
Les fonctions de police et de sécurité de l’OGPU passent sous la responsabilité du Commissariat du peuple aux Affaires intérieures le NKVD qui prend aussi en charge l’administration des camps [10 juillet 1934]. Alors que la vieille garde Bolchevik est physiquement éliminée, certains révolutionnaires sont « timbrifiés » : Vorovski, Voladarski, Ouritski, [Octobre 1933] ; Sverdlov et Noguine [mars 1934] ; Frounzé, Baumann et Kirov [décembre 1935] ; Dzerjinski [juillet 1937]. Quatre timbres marquent la mise en service de la première ligne du métro de Moscou [25 février 1935]. Dans la nuit du 30 août, le mineur Stakhanov, de la mine Irmino à Donets, abat 102 tonnes de charbon soit quatorze fois la norme. Avec cet exploit débute le mouvement stakhanoviste.

Le septième Congrès des Soviets adopte la nouvelle Constitution de l’U.R.S.S. [5 décembre 1936]. Douze timbres aux Armoiries des onze Républiques fédérées et de l’Union, marquent l’évènement. Une autre série présente les projets de constructions monumentales envisagées à Moscou [juin 1937]. La nouvelle ligne du métro de Moscou est l’occasion de marquer l’anniversaire de la Révolution [7 novembre 1938]. Les vues cette fois, du nouveau Moscou illustrent une nouvelle série [mars 1939]. L’ouvrier fondeur est à l’honneur sur le timbre d’usage courant.

Quatre timbres saluent l’exploit du brise-glace Sedov qui a relié Mourmansk à Vladivostok par l’Océan Arctique [avril 1940]. En octobre, Moscou accueille une exposition sur les productions agricoles de toutes les régions d’Union soviétique, pour première fois le Goznak – l’imprimerie des timbres et billets – réalise les timbres en quadrichromie. Des timbres de propagande en faveur du mouvement stakhanoviste présente des mineurs, des hauts fourneaux, des ponts, des locomotives, des moissonneuses-batteuses, des automobiles [janvier 1941]. L’exploit et la machine supplantent la représentation de l’homme dans l’imagerie soviétique.

A LA CONQUETE DES AIRS ET DU PÔLE

La Poste aérienne commémore le vol du Graf Zeppelin entre Moscou et Friedrichshafen par l’émission de deux timbres tant pour l’exploit que pour marquer son ouverture sur le monde [10 septembre 1930]. L’évènement conduit à l’émission d’une série de timbres en faveur de la construction de dirigeables [mai 1931]. Durant des années 30, de nombreuses vignettes sans valeurs d’affranchissement ont été vendues et collées sur le courrier pour financer l’achat d’avions. Quatre timbres de la poste aérienne commémorent l’expédition du brise-glace Malyguine au Pôle nord [juillet 1931], trois timbres l’ascension du ballon stratosphérique U.R.S.S à dix neuf mille mètres d’altitude avec à son bord Prokofiev, Godounov et Birnbaum [novembre 1933]. Cette année là, l’Union soviétique lance sa première fusée à combustion liquide.
Une série fête le sauvetage par avion de l’équipage du brise-glace Tcheliouskine [janvier 1935]. Pour le premier vol de Moscou à San Francisco par le Pôle un timbre a été surchargé mais à cause d’un problème mécanique Lavanevski a dû interrompre le vol [août 1935]. Trois timbres déplorent la mort des aéronautes du ballon stratosphérique Sirius [septembre 1935]. Des timbres commémorent le vol Moscou le Pôle nord [25 février 1938]. Du 18 au 20 juin 1937, le vol réussi par le Pôle entre Moscou et Portland par les aviateurs Baidoukov, Tchkalov, Beliakov fait l’objet d’un timbre [13 avril 1938], comme le sauvetage de la mission polaire Papanine [21 juin 1938]. Les femmes ne sont pas en reste dans cette course. Les 24 et 25 septembre 1938, Pauline Ossipenko, Marina Raskova et Valentina Grizodoubova battent le record du monde féminin de vol sans escale entre Moscou et l’Extrême-Orient – 6450 km –. Leur exploit donne lieu à l’émission de trois timbres [avril 1939].

LA GRANDE GUERRE PATRIOTIQUE

Litvinov remplace Tchitcherine au commissariat aux Affaires étrangères [21 juillet 1930]. Il y promeut une politique de sécurité collective et de désarmement concrétisée par la signature de Pactes de non-agression avec les Etats. Celui avec la France est ratifié par la chambre des députés le 18 mai 1933. Un timbre montre pour le dixième anniversaire du MOPR , un ouvrier brisant les barreaux de la prison des opprimés [novembre 1932]. Litvinov et Molotov alertent Staline sur le danger que représente l’Allemagne nazie, il est mis fin à la coopération militaire entre les deux Etats [29 décembre 1933]. L’Union soviétique est admise à la S.D.N [18 septembre 1934]. Cinq timbres de propagande contre la guerre sont mis en circulation – un nuage largue des bombes sur une ville ; un famille fuit son village en flamme ; de fiers soldats vont à la guerre et reviennent mutilés ; un géant équipé d’un masque à gaz et d’un glaive terrorise les populations ; des soldats fraternisent – [janvier 1935].
L’Union soviétique apporte une aide à la République espagnole et aux Brigades internationales [octobre 1936]. Elle annonce de l’exécution de chefs militaires accusés de trahison [12 juin 1937]. L’Armée rouge s’en trouve décapitée avec la duplicité de la Gestapo.

Trois timbres présentent le pavillon de l’Union soviétique à l’Exposition internationale de Paris où il fait face au pavillon de l’Allemagne. Une sculpture de Moukina surmonte son entrée. Elle a été maintes fois montrée. Elle représente un ouvrier et une kolkhozienne croisant le marteau et la faucille [Janvier à Mars 1938]. L’Union soviétique proteste contre l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne – Anschluss – [15 mars]. Du 29 juillet au 11 août des affrontements armées entre l’Armée rouge et le l’armée japonaise ont lieu dans la région du lac Khassan aux frontières mandchoue et coréenne. Dans la crise des Sudètes l’Union soviétique se déclare prête à tenir ses engagements vis-à-vis de la Tchécoslovaquie à condition d’avoir l’autorisation de faire passer l’Armée rouge par les territoires polonais ou roumain. Elle dénonce les accords de la Conférence de Munich qui dépouille la Tchécoslovaquie des Sudètes [2 octobre].

En 1939, une nouvelle série de timbres courants paraît. L’ouvrier et le paysan y sont remplacés par un observateur militaire, un fantassin, un aviateur et les Armoirie de l’U.R.S.S. L’Union soviétique propose à la Grande Bretagne et à la France, la conclusion d’un pacte tripartite d’assistance mutuelle [17 avril 1939]. La négociation dure jusqu’en août. Molotov remplace Litvinov au commissariat du peuple aux Affaires étrangères [3 mai]. Du 11 mai au 16 septembre, l’Armée rouge affronte l’armée japonaise en Mongolie. Joukov est victorieux sur la rivière Khalkhine-Gol [20 août]. Une délégation militaire franco-britannique chargée de discuter d’une convention militaire avec les Soviétiques part pour Leningrad en bateau [5 août]. Après l’échec des discutions sur le passage de l’Armée rouge sur le territoire polonais en cas de conflit [23 août]. Ribbentrop et Molotov signent le pacte germano-soviétique [24 août]. Il est accompagné d’un protocole secret de partage de l’Europe orientale. Les troupes allemandes entre en Pologne, la France et la Grande-Bretagne déclarent la guerre à l’Allemagne. Le courrier entre dans une nouvelle période de censures militaires [3 septembre].

L’Union soviétique et le Japon signe un armistice en Mongolie [15 septembre 1939]. Le 17 septembre l’Armée rouge envahit la Pologne orientale et agresse la Finlande. La guerre d’Hiver se termine par le traité de Moscou [12 mars 1940]. La Carélie devient la République socialiste soviétique carélo-finnoise [31 mars]. Les trois Etats baltes deviennent des Républiques socialistes soviétiques [21 juin]. L’Armée rouge occupe la Bessarabie et la Bukovine du nord [28 juin]. La République socialiste soviétique d’Estonie émet quatre timbres [30 juillet]. La République socialiste soviétique autonome de Moldavie est créée [2 août].

Les Républiques socialistes soviétiques de Lituanie [3 août], de Lettonie [5 août] et d’Estonie [6 août], sont annexées. La République socialiste soviétique d’Estonie émet quatre timbres avec une colombe et un avion [30 juillet]. La République socialiste soviétique de Lituanie surcharge une série de timbres « LTSR 1940 VII 21 » [21 août]. La République socialiste soviétique de Lettonie émet treize timbres aux Armoiries de la République [21 octobre au 4 décembre]. La Poste soviétique commémore le cent cinquantième anniversaire de la prise de la forteresse turque d’Ismaïl par le général Souvorov [mars 1941].

Le 22 juin 1941, la Wehrmacht envahit l’Union soviétique. La Roumanie, l’Italie, la Slovaquie, la Finlande et la Hongrie entrent à leur tour en guerre contre elle. Le 24 juillet, un Conseil de l’évacuation est créé. Il permet de juillet à novembre, le transfère de plus de mille cinq cent entreprises au-delà de l’Oural. La France de Vichy rompt ses relations diplomatiques [30 juin]. Staline resté silencieux depuis l’agression allemande, prononce un premier discours radiodiffusé [3 juillet]. Des surcharges locales sont apposées sur des timbres soviétiques par l’occupant. La Bessarabie, la Bucovine et la Transnistrie sont rattachées à la Roumanie. Un premier timbre appelle à la mobilisation [13 août]. Les Britanniques occupent le sud et les Soviétiques le nord de Iran [25 août]. Le blocus de Leningrad débute [8 septembre]. Un timbre en appelle à la mobilisation populaire [décembre]. L’Armée rouge arrête la Wehrmacht devant Moscou [6 décembre]. La bataille de Stalingrad débute [17 juillet 1942]. Le drapeau à croix gammée flotte sur l’Elbrouz, point culminant du Caucase [21 août]. Les Allemands ont découpé les territoires conquis en deux zones pour lesquelles ils ont surchargé la série courante du troisième Reich à l’effigie de Hitler soit de « OSTLAND » ou de « UKRAINE ». Pour son courrier en franchise postale, la Légion des volontaires français contre le bolchevisme – L.V.F – qui combat dans la Waffen SS, utilise des timbres à surtaxe volontaire.

Une première série de timbres rend hommage aux Héros de la Grande guerre patriotique [novembre]. Elle est suivie par deux autres de propagande pour la Défense nationale. Témoin de la désorganisation générale, la série commémorative du vingt cinquième anniversaire de la Révolution d’Octobre est émise en janvier 1943. Elle met en parallèle la Révolution et les combats de la Grande guerre patriotique.

L’armée allemande reflux du Caucase [janvier 1943]. Le maréchal von Paulus capitule à Stalingrad [2 février]. Une troisième série de propagande pour la Défense nationale est mise en vente [mars]. Un mois après une nouvelle série rend hommage aux Héros de la Grande guerre patriotique. La Poste propose les deux premiers timbres d’une série présentant des Médailles [juillet]. Quelques mois après la date anniversaire est émise la série du vingt cinquième anniversaire de l’Armée rouge [octobre]. Pour leur vingt cinquième anniversaire, les Komsomols sont représentés au combat [31 octobre]. La conférence de Téhéran qui rassemble Américains, Britanniques et Soviétiques donne lieu à l’émission de deux timbres [28 novembre / 1er décembre].
L’Armée rouge atteint la frontière polonaise de 1939 [4 janvier 1944]. L’encerclement de Leningrad est rompu [27 janvier]. Quatre timbres sont émis à la gloire des défenseurs de Leningrad, Stalingrad, Sébastopol et Odessa [mars], suivent les deuxième et troisième séries de Médailles [mai et juin] et la série des « 20 ans sans Lénine », cinq mois après l’anniversaire [juin]. Deux timbres marquent la journée de l’Union des nations alliers [14 juin]. Le drapeau soviétique y est présenté avec les drapeaux américain et britannique. La troisième série des Héros de la Grande guerre patriotique est émise – Nouradilov, Matrossov, Lousan – [juillet], suivent trois timbres à l’effigie de Lazo, Chtchors et Tchapaïev, héros de la Guerre civile [septembre] et Polivanova, Kovchova et Safonov héroïnes et héros de la Grande guerre patriotique établissant un lien entre la Guerre civile et la Grande guerre patriotique. La Finlande signe une convention d’armistice avec la Grande-Bretagne et l’Union soviétique [19 septembre]

L’Union soviétique annexe la République de Touva [11 octobre]. Cette République coincée entre la Mongolie et l’Union soviétique émettait des timbres depuis 1926. Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et L’U.R.S.S reconnaissent le Gouvernement provisoire de la République française [23 octobre]. Par le « Manifeste de Prague » le général Vlassov qui collabore avec l’Allemagne, appelle à la lutte contre la « tyrannie stalinienne » [14 novembre]. Le timbre émis en mars à la gloire des défenseurs de Stalingrad est repris sous forme d’un bloc feuillet de quatre timbres pour le deuxième anniversaire de la victoire de Stalingrad [6 décembre]. Il est curieusement daté, 27 janvier 1944.

Les quatrième et cinquième séries de Médailles sont mises en circulation [janvier 1945]. Le L’Armée rouge entre dans Varsovie [17 janvier] et dans Budapest [13 février]. Deux timbres commémorent le deuxième anniversaire de la victoire de Stalingrad [mars]. Ils sont suivis d’une série à la gloire des Défenseurs de la patrie [avril]. L’Armée rouge entre dans Vienne [13 avril]. A Vienne et Graz, les timbres de la série courante du troisième Reich à l’effigie de Hitler sont surchargés « ÖSTERREICH ». Berlin capitule [2 mai]. L’Allemagne nazie capitule sans condition [9 mai].

Les Etats-Unis d’Amérique, la Grande Bretagne, la France et l’Union soviétique s’entendent sur l’administration future de l’Allemagne partagée en quatre zones [5 juin]. Les timbres locaux et les timbres de la Zone soviétique d’occupation en Allemagne, peuvent être considérés comme soviétique jusqu’à la création de la République démocratique allemande – R.D.A –. Trois timbres sont émis pour le troisième anniversaire de la victoire de l’Armée rouge devant Moscou avec la sixième série de Médailles [juin]. L’Union soviétique signe la Charte de San Francisco qui crée l’Organisation des nations unies – O.N.U – [26 juin]. Elle y dispose de trois voix avec celle de l’Ukraine et de la Biélorussie. La Tchécoslovaquie cède à l’Union soviétique la Ruthénie subcarpatique [29 juin]. Onze timbres y sont émis au nom de la « ЗАКАРПАТСЬКА УКРАÏНА ».

L’Union soviétique déclare la guerre au Japon [8 août] qui capitule [14 août]. La Corée retrouve sa souveraineté, mais elle est partagée en deux zones d’occupation de part et d’autre du trente huitième parallèle, américaine au sud et soviétique au nord. De fait, jusqu’à création de la République populaire, les timbres émis en Corée du nord sont des timbres soviétiques.
Neuf valeurs en Rouble d’une série de combats aériens sont émises [19 août]. Pour commémorer la Victoire sur l’Allemagne nazie, le timbre de la médaille de l’Ordre du siège émis dans la cinquième série de Médailles, est surchargé [20 août 1945]. Une série commémore le soixante quinzième anniversaire de la naissance de Lénine [septembre] et deux timbres le bicentenaire de la naissance du Maréchal Koutousov [16 septembre]. Une journée de l’artillerie est prétexte à deux timbres [14 décembre]. La septième série de Médailles paraît [16 décembre] ainsi que quatre timbres à la gloire des Défenseurs de la patrie [25 décembre].

Quatre timbres présentent la médaille de l’Ordre de la Victoire avec le profile de Staline. Pour la Victoire, un soldat brandit le drapeau rouge à l’effigie de Staline sur un timbre [23 janvier 1946]. Trois timbres annoncent les élections au Soviet suprême [10 février] et trois autres commémorent le défilé de la victoire du 24 juin 1945 à Moscou [23 février]. L’Armée rouge prend le nom d’Armée soviétique [25 février]. Le Conseil des commissaires du peuple se transforme en Conseil des Ministres de l’U.R.S.S [15 mars]. Le quatrième plan quinquennal est adopté [18 mars]. L’objectif est de dépasser le niveau de production de 1940 en 1950. L’Union soviétique se retire du nord de l’Iran [26 mars]. Les valeurs en Kopecks de la série des combats aériens sont émises [avril] alors que la septième série de Médailles est en vente [mai et juin]. Un timbre commémore la mort du Président Kalinine [26 juin]. Quatre timbres présentent des vues touristiques des rivages de la Mer Noire [18 juin] et le portrait de Staline parade dans le défilé sportif de Moscou [21 juillet]. La neuvième série de Médailles paraît [5 septembre]. Des blindés défilent sur les deux timbres de leur journée [8 septembre]. Une série présente les objectifs du quatrième Plan quinquennal 1946-1950 [8 octobre]. Pour le vingt neuvième anniversaire de la Révolution, le profile de Staline prime sur celui de Lénine [6 novembre]. Deux timbres annoncent la reconstruction du barrage de Dniepropetrovsk [23 décembre].



Cet article a été lu 12680 fois, et mis en ligne le 11 février 2009.

Les réactions à cet article
Réagir à cet article
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?




Autres articles de la rubrique

1- l’empire
2 - Révolutions et guerre civile
3- l’URSS (1923-1945)
4- l’URSS (1945-1991)
5- Les nouvelles Républiques (1991 à maintenant)