CERCLE PHILATELIQUE FRANCE RUSSIE
 et PAYS de l'ex URSS

61 Rue Boissière - 75116 PARIS - mél: cercle@philatelie-france-russie.fr



2 - Révolutions et guerre civile


LA REVOLUTION DE FEVRIER

Les villes veulent du Pain. Sur le front, les troupes manquent de tout. Bien que l’Union des Zemstvos du prince Lvov prenne en charge les blessés et la distribution d’équipements, le combat apparaît de plus en plus vain aux paysans devenus soldats. Ils désertent pour participer à la distribution sauvage des terres de la noblesse qui a commencé. Les paysans veulent de la Terre. Villes et Campagnes veulent la Paix. Le Tsar abdique au profit de son frère le Grand duc Michel [2 mars 1917], qui refuse. Dès lors, deux pouvoirs sont en place à Petrograd. Un Gouvernement issu de la Douma défini comme « Provisoire » et un Comité exécutif central du Soviet de Petrograd qui représente les Soviets de soldats, d’ouvriers et de paysans.

Le Soviet de Petrograd prend l’initiative de surcharger et de vendre des stocks de timbres du tricentenaire des Romanov [mars 1917]. Les blocs de quatre timbres portent en rouge, un bonnet phrygien et deux épées croisées avec les mots « Fraternité Egalité Liberté ». Les blocs de huit timbres reproduisent en noir la première page du journal « Izvestia » du soviet de Petrograd annonçant l’abdication de Nicolas II. Les blocs de douze timbres reproduisent en noir, la proclamation du Grand duc Michel.

Deux personnalités vont émerger après la révolution de février. Toutes les deux sont nées à Simbirsk. Alexandre Kerenski, ministre puis Premier ministre du Gouvernement provisoire qui s’identifie à Bonaparte et Vladimir Oulianov dit Lénine dirigeant Bolchevik alors en exil de Suisse qui regagnera la Russie avec l’accord des Allemands.

A l’Ouest, les Alliés sont en difficultés, les Américains ne sont pas encore engagés dans la guerre. Ils font pression sur le Gouvernement provisoire pour maintenir la Russies dans la guerre. L’approvisionnement des villes continue à se dégrader. Le Gouvernement provisoire subordonne la réponse aux revendications « de Pain, de Terre, de Paix » à l’élection de l’Assemblée constituante et à la fin de la guerre. Les nationalités opprimées dans l’Empire commencent à revendiquer des formes d’autonomie quand ce n’est pas d’indépendance.

Avec l’inflation, les besoins de timbres en rouble sont importants. Dans l’urgence, les timbres de 3,50 et 7 roubles de l’émission de 1889 sont repris dans des couleurs différentes – brun-rouge et vert pour le premier et vert foncé et rose pour le second – et deux entiers postaux sont émis. Ils conservent l’aigle à deux têtes mais dépouillé des attributs du pouvoir impérial – la couronne, le sceptre et le globe –. Une commande est passée à Sarrinsch pour la maquette de deux timbres qui seront émis en 1918. Le 1er septembre 1917 la république est proclamée. Un directoire en prend la direction. Sur le front les troupes allemandes épuisées profitent de leur avantage. A l’arrière le pouvoir se délite. Les Bolcheviks deviennent majoritaires dans les Soviets de soldats et d’ouvriers. Pratiquement sans violence, les Bolcheviks prennent le pouvoir à Petrograd [25 octobre 1917]. Le 2ème Congrès des Soviets approuve la formation du premier gouvernement Bolchevik le Sovnarkom .

LA CREATION DE L’UNION SOVIETIQUE

LA GUERRE CIVILE

Les Soviets prennent le pouvoir à Bakou, Tachkent, Kazan, Samara, Rostov… La déclaration des droits des peuples à l’égalité et à la souveraineté jusqu’à la sécession est proclamée [2 novembre 1917]. Au printemps l’Ukraine et la Finlande avaient déjà décrété leur autonomie envers la Russie. Sverdlov est élu à la tête du VTsIk [8 novembre]. Le Congrès extraordinaire des Soviets paysans approuve le décret sur le partage de la Terre [10 novembre]. Un armistice de vingt-huit jours est conclu à Brest-Litovsk [2 décembre]. Le même jour, la première armée contre-révolutionnaire des Volontaires formée à Novotcherkassk entre à Rostov-sur-le-Don. Elle est la première unité de ce qui sera Armée blanche par opposition à l’Armée rouge. Des timbres impériaux de 1 à 7 Kopecks, y sont surchargés 25 et 50. Le Sovnarkom reconnaît l’indépendance de la Finlande [18 décembre].

Treize jours disparaissent du calendrier avec l’entrée en vigueur du calendrier grégorien. Les Russes passent directement du 1er au 14 février 1918. L’armée des Volontaires en échec à Rostov se replie dans le Kouban. Pour les besoins, des timbres impériaux de 1 à 25 Kopecks, sont surchargés de 25 kopecks à 25 Roubles. Les Allemands entrent en Ukraine [1er mars]. La paix est signée entre la R.S.F.S.R et les Puissances centrales [3 mars]. A son septième Congrès le parti bolchevik prend le nom de « Parti communiste de Russie » [8 mars]. Les Britanniques débarquent à Mourmansk pour repousser les attaques des Allemands et de leurs nouveaux alliers Finlandais [9 mars]. Moscou devient la capitale de la R.S.F.S.R. [12 mars]. Les Japonais suivis des Américains, des Britanniques et des Français occupent Vladivostok [5 avril]. Les prisonniers de guerre tchécoslovaques qui ont formé une Légion, évacuent la R.S.F.S.R par Vladivostok. Ils rejoignent la contre-révolution [25 mai] et émettent des timbres. La Géorgie, l’Azerbaïdjan et l’Arménie déclarent leur indépendance respectivement les 26, 27 et 28 mai. Durant le temps de leur existence, ces trois Républiques émettent des timbres ou surchargent des timbres impériaux. Un Comité de membre de l’Assemblée constituante se forme à Samara [8 juin] et un Gouvernement sibérien composé de monarchistes à Omsk [23 juin]. L’Ukraine occupée par l’Allemagne émet ses cinq premiers timbres. Des timbres impériaux y sont aussi surchargés du Trident ukrainien par les Bolcheviks [juillet]. Un Gouvernement du nord de la Russie est formé à Arkhangelsk après le débarquement des Alliés [2 août]. Il émettra des timbres en 1919. Les Britanniques occupent Bakou à partir de la Perse [4 août]. Le système métrique est introduit en R.S.F.S.R. [14 septembre] et trois lettres disparaissent de l’alphabet dont le « i » latin [10 octobre]. Pour le premier anniversaire de la Révolution [7 novembre] les deux timbres – glaive rompant une chaîne – préparés par Sarrinsch, sont mis en service. Pour la première fois l’indication « РОССIЯ » – ROSSIÏA – apparaît sur le timbre mais le mot n’a pas encore pris en compte la réforme de l’orthographe. Après la signature de l’armistice à Rethondes, le gouvernement soviétique déclare nul le traité de Brest-Litovsk [13 novembre]. L’amiral Koltchak prend le pouvoir à Omsk avec le titre de Régent suprême de la Russie [18 novembre]. Il surcharge des timbres impériaux de 1 à 14 Kopecks par de nouvelles valeurs de 35 Kopecks à 5 Roubles. Les troupes franco-britanniques interviennent en Mer Noire [23 novembre]. Les Britanniques émettent des timbres et en surchargent « BRITISH OCCUPATION » à Batoum.
Le 1er janvier 1919, le pouvoir Bolchevik décrète la gratuité de l’acheminement de la lettre simple.

Le général Denikine unifie sous son commandement les forces des Armées blanches de Russie du sud [8 janvier]. Il émet onze timbres de 5 Kopecks à 10 Roubles. Les Français évacuent Odessa et la Crimée [6 avril]. Avec l’inflation le besoin de timbres en Rouble se fait sentir. Les timbres de 1, 3,50 et 7 Roubles sont réimprimés dans un format plus étroit. Ils sont dentelés avec les formes utilisées pour les valeurs en Rouble du Tricentenaire. A partir de la fin octobre, les Armées blanches et les armées étrangères refluent devant l’Armée rouge.

Abandonné par les Tchécoslovaques, Koltchak est exécuté à Irkoutsk [7 février 1920]. Pour pourvoir aux besoins de timbres en Rouble, les timbres de 1 à 20 Kopecks dentelés ou non acquièrent un pouvoir d’affranchissement en Rouble – certains bureaux surchargent ces timbres d’un Р ou de РУБ –. Les timbres du tricentenaire des Romanov et de bienfaisance de 1914 sont démonétisés [10 mars]. L’Armée rouge reprend le contrôle d’Arkhangelsk et Mourmansk. Le général Denikine abandonne le Don et le Kouban [27 mars]. Il transmet ses pouvoirs au général Wrangel [4 avril]. Six timbres en Kopeck sont alors surchargés 5 et 100 Roubles. La République d’Extrême-Orient en Sibérie orientale est proclamée [6 avril]. Le l’armée polonaise du général Pilsudski attaque la R.S.F.S.R. Elle progresse jusqu’à Kiev [25 avril]. A Khiva, une République populaire soviétique du Khorezm est proclamée [26 avril]. Un pouvoir soviétique s’installe en Azerbaïdjan [28 avril]. Les Polonais avec le général Weygand dégagent Varsovie menacée par l’Armée rouge [16 août]. A Boukhara, une République populaire soviétique est crée [8 octobre]. La Pologne et la R.S.F.S.R signent un armistice [12 octobre]. Les derniers soldats de l’Armée blanche évacuent la Crimée [17 novembre]. Des timbres seront surchargés pour être utilisés par la Poste intérieure aux camps de regroupement des Armées blanches du Levant. L’Arménie se proclame République soviétique [29 novembre]. Fin 1920, la guerre civile est pour ainsi dire terminée bien que les Japonais occupent toujours Vladivostok. Cette période est riche de surcharges et d’émissions diverses parfois fantaisistes. Finlande, Estonie, Lettonie, Lituanie et Pologne demeurent des Etats indépendants et émetteur de timbres. Ukraine, Azerbaïdjan, Arménie, Géorgie soviétiques mettent pendant quelque temps des timbres en circulation.
La République socialiste soviétique de Géorgie est proclamé [25 février 1921], après la création des Républiques socialistes soviétiques autonomes du Daghestan, d’Abkhazie, d’Adjarie et de Crimée. Si la R.S.F.S.R a répondu à la revendication de la Terre. Pour mettre fin à la guerre elle a dû affronter une guerre civile et des agressions extérieures. Elle en sort fatiguée et exsangue. Le 2 mars, des marins et des ouvriers de la flotte de la Baltique forment à Kronstadt un Comité révolutionnaire provisoire contre le pouvoir communiste. A partir du 7 mars, commence la répression de la mutinerie, menée par Trotski. Elle durera dix jours. Le dixième Congrès du parti communiste lance la NEP [16 mars]. Le traité de Riga fixe la frontière entre la Pologne et R.S.F.S.R sur la ligne définie par Curzon [18 mars]. De fait, des Ukrainiens et des Biélorusses se trouvent incorporés à la Pologne.

Le 15 août, il est mis fin à la gratuité de la lettre simple. Le tarif en est fixé à 100 Roubles alors que le 10 août précédant avais été émis cinq premiers timbres – de 1, 2, 5, 20 et 40 Roubles – conçus par le pouvoir soviétique. Le 40 Roubles représente un ouvrier terrassant le Dragon. Un thème qui n’est pas sans rappelé le Saint Georges de l’émission de bienfaisance de 1914. Le 25 août, des timbres de 100, 200, 250, 300, 500 et 1000 Roubles, plus conforme aux nouveaux tarifs sont mis en vente. L’inflation se poursuit. Des surcharges réévaluent les timbres. Des surtaxes collectent des fonds au profit des victimes de la famine.

Les Républiques soviétiques de Géorgie, Arménie et Azerbaïdjan forment l’Union fédérative de Transcaucasie [12 mars 1922]. Les timbres en Kopecks réévalué en Roubles et les timbres en Roubles de la série courante de l’Empire, sont réévalués de 10 000 Roubles pour 1 Rouble [15 avril]. A Rapallo, en marge de la conférence de Gênes l’Allemagne et la R.S.F.S.R décident de rétablir des relations diplomatiques et commerciales [16 avril]. Le Rouble 1922 est mis en circulation pour lutter contre l’inflation [1er mai]. Il vaut 10 000 Roubles impériaux qui restent en circulation. Une ligne aérienne Berlin-Moscou est mise en service [15 juillet]. Les Japonais évacuent Vladivostok [25 octobre]. Le 7 novembre, cinq timbres et le premier timbre pour la poste aérienne en Rouble 1922 marquent le cinquième anniversaire de la Révolution d’octobre. La République d’Extrême-Orient intègre la R.S.F.S.R [15 novembre]. Le 1er Congrès des Soviets de l’Union approuve le traité d’Union des Républiques Soviétiques de Russie, d’Ukraine, de Biélorussie et de Transcaucasie qui forme l’Union des Républiques socialistes soviétiques – U.R.S.S – Kalinine en devient le premier Président [30 décembre].

Après l’échec de la mise en place du Rouble 1922, le Rouble 1923 est mise en circulation [1er janvier 1923]. Il vaut 100 Roubles 1922 et 1 000 000 de Roubles impériaux toujours en circulation. A titre indicatif le tarif de la lettre simple est de 50 Kopecks 1923, mais 50 Roubles 1922 et 500 000 de Roubles impériaux. Les timbres impériaux non surchargés sont démonétisés [31 mars]. Les sept premiers timbres d’U.R.S.S de 1 à 20 Rouble 1923, sont émis en mai 1923. Ils portent encore le cigle РСФСР – R.S.F.S.R –. Ils ont pour motifs le paysan, le soldat et l’ouvrier. Nouvel échec pour le Rouble 1923, un Rouble or est introduit [20 août 1923]. Les tarifs varient chaque jour selon le cours de l’or à la Bourse du Commerce de Moscou. Le Rouble Tchervonetz est mis en circulation [1er décembre 1923]. Il vaut 10 Roubles 1923 et correspond à 7,74 grammes d’or fin. Tous les timbres non démonétisés, en Roubles antérieurs pourront être utilisé au cours du change de l’or, jusqu’au 31 août 1924. La situation monétaire de l’U.R.S.S est stabilisée.



Cet article a été lu 11098 fois, et mis en ligne le 11 février 2009.

Les réactions à cet article
Réagir à cet article
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?




Autres articles de la rubrique

1- l’empire
2 - Révolutions et guerre civile
3- l’URSS (1923-1945)
4- l’URSS (1945-1991)
5- Les nouvelles Républiques (1991 à maintenant)