CERCLE PHILATELIQUE FRANCE RUSSIE
 et PAYS de l'ex URSS

61 Rue Boissière - 75116 PARIS - mél: cercle@philatelie-france-russie.fr



5- Les nouvelles Républiques (1991 à maintenant)


DESTRUCTURATION DE L’UNION SOVIETIQUE

Des mesures destinées à développer les coopératives de consommation, sont prises [1er février]. Le vingt septième Congrès du Parti communiste d’Union soviétique dénonce la « stagnation » de l’ère Brejnev [25 février au 6 mars 1986]. Le réacteur numéro quatre de la centrale nucléaire de Tchernobyl explose [26 avril]. Moscou reconnaît l’accident le 28 avril. Près de cent milles personnes sont évacuées. Des mesures sont prises pour améliorer la qualité de la production [12 mai]. Eltsine entre au Secrétariat de Comité central [1er juillet]. Gorbatchev annonce le retrait de six régiments d’Afghanistan [28 juillet]. Un timbre rend hommage au Premier ministre suédois assassiné Palme [1er août]. La Conférence de Stockholm se termine par un accord sur la vérification des activités militaires [22 septembre]. Un timbre commémore le sept cent cinquantième anniversaire de la ville lituanienne de Siauliani [26 septembre]. La troisième Conférence sur la Sécurité et la Coopération en Europe – C.S.C.E – s’ouvre à Vienne. La Loi autorise l’exercice des activités individuelles dans l’artisanat, le commerce et les services [19 novembre]. A Tachkent, Gorbatchev annonce un combat impitoyable contre les manifestations religieuses [24 novembre]. Cinq timbres illustrent les décisions du vingt septième Congrès du Parti communiste d’Union soviétique : les sciences et les techniques, le développement technique, le bien-être du peuple, la Paix et le socialisme, l’unité du Parti et du peuple. Gorbatchev annonce à Sakharov qu’il est autorisé à regagner Moscou [16 décembre]. Le même jour, des émeutes éclatent à Alma-Ata au Kazakhstan suite au remplacement de Kounaïev le Premier secrétaire du parti par un Russe.
La Loi autorise la création d’entreprises mixtes avec des partenaires venant de pays capitalistes [13 janvier]. Un timbre commémore le centenaire de la naissance de l’artiste letton Miesnieck [30 janvier]. Un autre le centième anniversaire de la naissance du compositeur lituanien Shimkus [4 février]. Un arrêté autorise la création de coopératives de production, de biens de consommation ou de services [5 février]. Une centaine de dissident est libérée [9 février 1987]. Un timbre est émis en pour le centenaire de la naissance du compositeur estonien Heller [7 mars]. L’organisation nationaliste et antisémite Pamiat manifeste à Moscou [6 mai]. Les Tatars de Crimée manifestent sur la Place rouge pour demander le rétablissement de leur République autonome [24 juin]. La Loi sur l’entreprise d’Etat ouvre à l’autonomie des comptes, l’autofinancement, et la mise en faillite [30 juin]. Le carnet de chèque est introduit [3 août]. Quarante sept groupes « d’initiative socio-politique » se réunissent à Moscou. Les nationalistes des trois Républiques Baltes manifestent à l’occasion du quarante huitième anniversaire du pacte germano-soviétique [23 août]. Dans une série en l’honneur de personnalités scientifiques internationales célèbres l’astronome et mathématicien ouzbek Begh apparaît aux côtés de Newton et de Marie Curie [8 octobre]. Les Arméniens manifestent à Erevan [17 au 19 octobre]. Eltsine critique les lenteurs des restructurations [21 octobre]. Gorbatchev se prononce pour « socialisme débarrassé du dogmatisme et faisant ses preuves économiques ». Il annonce la création d’une commission d’enquête sur les victimes du stalinisme [2 novembre]. Des agences de l’emploi sont créées auprès des Soviets locaux en prévision des licenciements [décembre]. Un timbre commémore le cent cinquantième anniversaire de la naissance de l’écrivain géorgien Tchavtchavadzé [8 novembre]. Un timbre marque la signature du traité américano-soviétique de suppression des engins nucléaires de portée intermédiaire [17 décembre].

Gorbatchev prône un juste milieu entre conservateurs et impatients [8 janvier 1988]. La Cours suprême de justice réhabilite dix condamnés du troisième procès de Moscou, parmi eux Boukharine, Rykov et Rakovski [4 février]. Les Arméniens manifestent pour demander le rattachement de la région autonome du Haut-Karabakh à leur République [11 au 26 février]. Au Plénum du Comité central, Eltsine est écarté du Bureau politique [18 février]. A Soumgaït une émeute Azéris contre les Arméniens de la ville fait plusieurs dizaines de victimes [28 février]. Des dizaines de milliers d’Arméniens défilent à Stepanakert, la capitale du Haut-Karabakh. Un timbre commémore le cinq centième anniversaires de la naissance de l’imprimeur et enseignant biélorusse Skorina [17 mars]. Le Comité régional du Parti communiste demande le rattachement du Haut-Karabath à l’Arménie [20 mars]. Le patriarche, Mgr Pimène est reçu au Kremlin. Un certain nombre de lieux de culte sont restitués au clergé [29 avril]. Deux timbres font la propagande de la Perestroïka [5 mai]. Le retrait des troupes d’Afghanistan débute [15 mai]. Les Premiers secrétaires des Partis communistes d’Azerbaïdjan et d’Arménie sont destitués [21 mai]. Un timbre marque le sommet soviéto-américain de Moscou [29 mai]. Lors d’une conférence de presse, Sakharov pointe les progrès fait par l’Union soviétique en matière de droits de l’Homme [3 juin]. L’Eglise célèbre le millénaire de la conversion de la Russie au christianisme [11 juin]. Un timbre est émis pour « la Paix dans un monde sans atome » [16 juin]. La dix neuvième Conférence du Parti communiste d’Union soviétique, adopte les résolutions nécessaires aux réformes institutionnelles de lutte contre la bureaucratie et sur les nationalités. Elle approuve l’érection d’un monument aux victimes de Staline [28 juin au 1er juillet]. Le Soviet régional du Haut-Karabakh proclame son retrait unilatéral de la République d’Azerbaïdjan et son rattachement à l’Arménie [12 juillet]. La décision du Soviet régional du Haut-Karabakh est rejetée par le Présidium du Soviet suprême [18 juillet]. En Lituanie se constitue le Mouvement nationaliste Sajudis [septembre]. Trois timbres et d’un bloc feuillet à surtaxe sont émis au bénéfice la Fondation soviétique pour la culture [22 août]. L’Estonien devient langue de l’Etat [11 septembre]. Cinq timbres sont émis sur « Epopées des peuples d’U.R.S.S » avec les thèmes du poème épique russe « Ilya Mouromets », de la balade du cosaque Golota (Ukraine), du conte biélorusse « le musicien magique », du poème kazakh « Koblandy-batyr » et du conte ouzbek « Alpamysh » [22 septembre]. Des mesures sont prises pour améliorer l’environnement de la mer d’Aral asséchée à la suite d’une catastrophe écologique [30 septembre]. Gorbatchev est élu Président du Présidium du Soviet suprême en remplacement de Gromyko. Il annonce l’accélération des réformes [1er octobre]. Sakharov est élu au Présidium de l’Académie des sciences [20 octobre]. La navette spatiale Bourane est lancée avec succès [15 novembre]. Le Soviet suprême d’Estonie proclame la primauté de ses lois sur celles de l’Union [16 novembre]. Des manifestations nationalistes ont lieu à Tbilissi, Bakou, Erevan [22 novembre]. Le Présidium du Soviet suprême rejette la déclaration d’indépendance de l’Estonie [26 novembre]. Le Soviet suprême adopte la réforme de la Constitution. Une véritable fonction présidentielle est instaurée. La pluralité des candidatures est introduite à tous les niveaux institutionnels [1er décembre]. Gorbatchev expose devant l’O.N.U les nouveaux principes de la politique extérieure soviétique. Il y annonce une réduction des forces armées de l’Union soviétique [6 décembre]. Un tremblement de terre détruit les villes de Spitak et de Leninakan et endommage Kirovakan en Arménie [7 décembre]. Le timbre à un Rouble de la série courante est surchargé « Poste spatiale » [7 décembre]. Une nouvelle série de timbres courants est mise en vente avec pour illustration le messager de poste, le croiseur Aurora, la Place rouge, le drapeau et les Armoiries soviétiques, l’ouvrier et la kolkhozienne de Moukina, une station de communication, la symbolique des Arts, le discobole de Miron, la recherche antarctique, le Mercure de Boulogne, la protection de la nature et l’emblème de U.P.U. Trois timbres à surtaxe sont émis pour venir en aide aux sinistrés du tremblement de terre en Arménie [27 décembre] et trois autres pour la dix neuvième Conférence plénière du Parti communiste d’Union soviétique [30 décembre].

Un timbre paraît pour le centenaire de la naissance du poète carélien Virtanen [8 janvier 1989]. L’administration du Haut-Karabakh est rattachée à Moscou [12 janvier]. Les dernières unités de l’Armée rouge quittent le sol afghan. Le Mouvement nationaliste lituanien Sajudis se prononce pour l’autodétermination de la République [16 février]. Un timbre commémore le cent soixante dixième anniversaire de la naissance de l’écrivain ukrainien Chevtchenko [6 mars]. En accord avec les autorités soviétiques, le Pape nomme deux archevêques et un évêque en Lituanie [10 mars]. Le Comité central ouvre une enquête sur les propos tenus par Eltsine sur le pluralisme [15 mars]. Dix mille personnes défilent à Moscou pour soutenir Eltsine [18 mars]. Aux élections des députés du Congrès du peuple, les électeurs désignent nombre de réformateurs et de nationalistes [26 mars]. Un timbre est émis pour la traversée américano-soviétique du détroit de Béring [14 avril]. Gorbatchev est élu chef de l’Etat soviétique par le Congrès des députés du peuple [26 mai]. Une catastrophe ferroviaire endeuille l’Ouest de l’Oural alors que des troubles interethniques débutent en Ouzbékistan entre Meskhets et Ouzbeks [3 juin]. Trois timbres ont pour thème « l’Europe notre maison commune » [12 juin]. Des émeutes éclatent au Kazakhstan entre Kazakhs et Caucasiens [17 juin]. Un timbre commémore le cinquantenaire du parc zoologique de Tallin en Estonie [20 juin]. Un mouvement de grève à caractère politique éclate au Kouzbass et s’étend aux autres centres miniers [10 juillet]. Une deuxième série est consacrée à l’« Epopée des peuples d’U.R.S.S » avec l’épopée géorgienne d’« Amiraniani », la geste Azerie « Koroglou », Fir la reine des couleuvres (lituanienne), la ballade moldave « Mioritza », le poème épique letton « Lachplesis » [12 juillet]. Des affrontements éclatent entre Abkhazes et Géorgiens dans la République autonome d’Abkhazie [15 juillet]. Le Soviet suprême se prononce en faveur de l’autonomie comptable des Républiques Baltes [27 juillet]. Un groupe parlementaire interrégional se constitue au Congrès des députés du peuple avec Eltsine et Sakharov [30 juillet]. Une chaîne humaine de cinq cent soixante kilomètres traverse les trois Etats Balte pour dénoncer le pacte germano-soviétique [23 août]. Le Ministère de l’intérieur annonce une augmentation de 32% de la criminalité sur l’année [26 août]. Le Soviet suprême de Moldavie proclame le Moldave langue d’Etat [31 août]. Une grève générale déclanchée par les Azerbaïdjanais a pour objet le blocus routier et ferroviaire de l’Arménie [4 septembre]. Un timbre rend en hommage au poète et révolutionnaire ossète Khetagourov [14 septembre]. Cent mille catholiques grecs manifestent à Lvov en Ukraine pour réclamer la légalisation de l’Eglise uniate, intégrée de force à l’orthodoxie sous Staline [17 septembre]. Une première série de timbres est consacrée aux instruments de musiques régionaux – Ukrainien, Ouzbek, Russe et Biélorusse – [20 septembre]. Le Soviet suprême de l’Azerbaïdjan proclame sa souveraineté sur tout le territoire. L’Azéri devient langue d’Etat [5 octobre]. Gorbatchev assiste aux cérémonies du quarantième anniversaire de la R.D.A [6 et 7 octobre]. Le droit de grève réglementé est légalisé [9 octobre]. L’Azerbaïdjan met fin au blocus de l’Arménie [12 octobre]. La deuxième série de tableaux à surtaxe pour la « Fondation soviétique pour la culture » est émise [17 octobre]. A Erevan se constitue le Mouvement national arménien pour l’indépendance de l’Arménie [5 novembre]. Les cérémonies d’anniversaire de la Révolution sont perturbées par des contre-manifestations à Moscou, Tbilissi, Erevan, Kichinev [7 novembre]. Le mur s’ouvre à Berlin [9 novembre], Jivkov quitte le pouvoir bulgare [10 novembre], le Bureau politique démissionne en Tchécoslovaquie [24 novembre] et l’opposition gagne les élections législatives en Hongrie [26 novembre] sans que l’Union soviétique intervienne. L’agitation reprend en Arménie et en Azerbaïdjan suite à la suppression du Comité spécial chargé de l’administration direct du Haut-Karabakh [28 novembre]. Le Parti communiste lituanien proclame son indépendance par rapport au Parti communiste d’Union soviétique [20 décembre]. La deuxième session du Congrès des députés du peuple refuse de discuter de l’abolition du rôle dirigeant du Parti communiste d’Union soviétique [24 décembre]. Sakharov décède [14 décembre]. Les nationalistes Azéris réclament la liberté de circulation entre l’Union soviétique et l’Iran [30 décembre].

Trois timbres sont émis en faveur de la protection de l’atmosphère, des mers et des forêts [5 janvier 1990]. Une nouvelle série courante de quinze timbres au tarif de la lettre simple est en vente. Elle représente les capitales de chacune des Républiques fédérées [18 janvier]. A la suite de nouvelles violences contre les Arméniens, l’état d’urgence est proclamé en Azerbaïdjan l’armée prend par la force le contrôle des villes [19 janvier]. En visite à Moscou le Premier ministre Modrow de R.D.A accepte l’idée de la réunification de l’Allemagne [30 janvier]. Deux cent mille personnes manifestent leur soutien la Perestroïka. Le Comité central du Parti communiste d’Union soviétique adopte pour son vingt huitième Congrès l’abolition du rôle dirigeant du Parti, l’instauration du multipartisme, l’accroissement de la séparation des pouvoirs, la création d’un véritable régime présidentiel [4 février]. Des manifestants se rassemblent dans les grandes villes en faveur des réformes. Le Mouvement Sajudis remporte les élections locales lituaniennes [4 mars]. Une nouvelle Loi sur la propriété est promulguée [6 mars]. Le Parlement lituanien vote la restauration de l’indépendance de la République. Landsbergis en devient le Président [11 mars]. Le Congrès des députés du peuple introduit le pluralisme en abandonnant le rôle dirigeant du Parti communiste et instaure un régime présidentiel. Gorbatchev est élu Président de l’Union soviétique pour cinq ans [14 mars]. Les chars soviétiques débarquent à Vilnius [23 mars]. Le nouveau Parlement Estonien vote en faveur de l’indépendance du pays [30 mars]. Les lois sur les modalités de sécession des Républiques et l’Etat d’urgence sont promulgués [3 avril]. Moscou instaure le blocus de la Lituanie [18 avril]. Gorbatchev est hué par des milliers de manifestants à l’issue de la célébration du 1er mai. Le Parlement Letton vote en faveur de l’indépendance de la République avec une période de transition [4 mai]. Les déclarations d’indépendance de l’Estonie et de la Lettonie sont légalisées par décret présidentiel de Gorbatchev [14 mai]. La troisième série de tableaux à surtaxe pour la « Fondation soviétique pour la culture » est émise [22 mai]. Des affrontements armés éclatent entre nationalistes arméniens et Armée soviétique [27 mai]. Eltsine est élu président du parlement de la Fédération de Russie [29 mai]. Des affrontements ont lieu entre Kirghizes et Ouzbeks [4 juin]. Le Parlement de la Fédération de Russie proclame la souveraineté de la République. Gorbatchev propose aussitôt à la Russie l’ouverture de négociations sur un nouveau traité [12 juin]. Les mesures de censure de la presse sont supprimées. Un Congrès constitutif du Parti communiste de Russie (disparu en 1925) se tient. La politique de Gorbatchev y est violemment attaquée. Le conservateur Polozkov en est élu à la direction [20-23 juin]. Le Parlement lituanien suspend sa déclaration d’indépendance. Le blocus de la République est levé [29 juin]. Les mineurs du Donbass observent vingt quatre heures de grève pour demander une amélioration de leurs conditions de vie [11 juillet]. Le vingt huitième Congrès du Parti communiste d’Union soviétique critique vivement la politique de Gortbatchev, mais le réélit Secrétaire général [2 au 13 juillet]. Eltsine est élu Président du Soviet suprême de Russie. Eltsine, Popov et Sobtchak démissionnent du Parti communiste d’Union soviétique. Dés lors, il s’instaure un double pouvoir en Union soviétique [juillet]. Quarante mille personnes manifestent à Moscou contre le Parti communiste d’Union soviétique [15 juillet]. L’Union soviétique accepte l’entrée dans l’O.TA.N de l’Allemagne réunifiée [16 juillet]. Le Parlement ukrainien proclame la souveraineté de l’Ukraine. Huit timbres sont consacrés aux monuments des Républiques de l’Union soviétique : la cathédrale du monastère Spaso-Efrosinievski à Polotsk (Biélorussie), panthéon de Mtasminda et monument à Barotashvili (Géorgie), palais de Shirvanshahs à Bakou (Azerbaïdjan), cathédrale de Vilnius (Lituanie), forteresse de Soloki (Moldavie), église Saint Pierre de Riga (Lettonie), église Saint Nshan (Arménie), église de Tallin (Estonie). Une deuxième série est consacrée aux instruments de musiques des régionaux : Kazakh, Géorgien, Azerbaïdjanais et Lituanien [20 septembre]. La loi soviétique reconnaît la liberté de conscience [1er octobre]. La Lituanie émet ses premiers timbres [7 octobre]. La série à surtaxe au profit des victimes du tremblement de terre en Arménie est surchargée à l’occasion de l’exposition philatélique « Arménie 90 » [24 novembre]. La Fédération de Russie reconnaît aussi la liberté de conscience [25 octobre]. Deux nouvelles valeurs à surtaxe enrichissent la série « Fondation soviétique pour la culture » [12 décembre].
Trois timbres pointent les régions écologiquement sinistrées de la Volga, du lac Baïkal, de la Mer d’Aral [15 février 1991]. La série de timbres consacrés aux monuments des Républiques de l’Union soviétique est complétée de trois timbres : le minaret d’Uzgen (Kirghizie), le mausolée de Bashar à Pendzhikent (Tadjikistan), la moquée Takhatanbata (Turkménie) [15 mars]. La série courante est complétée de quatre nouvelles valeurs sur les moyens de transports anciens et modernes [13 mars]. L’Ukraine adopte à son tour une loi sur la liberté de conscience [23 avril]. Neuf des quinze Républiques – Russie, Ukraine, Biélorussie, Kazakhstan, Kirghizstan, Tadjikistan, Turkménistan, Azerbaïdjan – se prononcent par référendum pour le maintien de l’Union des Républiques socialistes soviétiques comme Fédération renouvelées de Républiques égales en droits garantissant les Droits de l’Homme et des nationalités [17 mars]. La Fédération de Russie publie à son tour une loi organisant l’Etat d’urgence [17 mai]. La Moldavie émet ses premiers timbres [23 juin]. Un timbre commémore le premier anniversaire de la déclaration de souveraineté de l’Ukraine. Deux timbres à surtaxe complètent la série « Fondation soviétique pour la culture » [1er août]. Un coup d’Etat est organisé dans lequel le Parti communiste d’Union soviétique est compromis. Eltsine met en échec les putschistes. Gorbatchev rentre à Moscou politiquement affaibli [mi-août]. Il annonce sa démission de la Présidence du Parti communiste d’Union soviétique et appelle à l’autodissolution du Parti [24 août]. Neuf Républiques rejointes par l’Arménie signent avec Gorbatchev une déclaration d’accord sur la préparation d’un traité d’union d’Etats souverains [2 septembre]. Le Soviet suprême suspend les activités du Parti communiste d’Union soviétique. C’est la fin du système état-parti. L’Estonie émet ses premiers timbres [1er octobre]. Lors de sa dernière session, le Congrès des députés du peuple d’Union soviétique adopte la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme [5 septembre]. Une nouvelle série a pour thème les fêtes populaires dans les quinze Républiques soviétiques [4 octobre]. Les trois victimes de la tentative de coup d’Etat ont les honneurs de trois timbres [11 octobre]. Huit Républiques – Russie, Arménie, Biélorussie, Kazakhstan, Ouzbékistan, Kirghizstan, Tadjikistan, Turkménistan – signent un accord sur la construction d’une communauté économique [18 octobre]. La Lettonie émet à son tour ses premiers timbres [19 octobre]. Un timbre commémore l’élection de Eltsine à la présidence de la Fédération de Russie [29 octobre]. La troisième série des instruments de musiques régionaux présente des instruments Kirghize, Moldave et Letton [19 novembre]. La Fédération de Russie adopte à son tour le Déclaration Universelle des droits de l’Homme [22 novembre]. Suite à un référendum, L’Ukraine proclame son indépendance et par voie de conséquence elle met fin au projet d’Union des Etats souverains [1er décembre]. A Minsk, la Russie, L’Ukraine et la Biélorusse concluent un accord pour la création de la Communauté des Etats indépendants – C.E.I – dont le siège est situé à Minsk [8 décembre]. La dernière série de quatre timbre d’Union Soviétique met à l’honneur les savants russes Tatitchchev, Karamzine, Soloviev, Klioutchevski [12 décembre]. Les chefs des cinq Républiques d’Asie centrale réunis à Achkhabad au Turkménistan, se déclarent prêts à devenir cofondateurs égaux en droit de la Communauté des Etats indépendants – C.E.I – [13 décembre]. Les trois républiques de Minsk et les cinq d’Asie centrale rejointes par l’Arménie, l’Azerbaïdjan et la Moldavie, réunies à Alma-Ata au Kazakhstan déclarent que la Communauté des Etats indépendants –C.E.I – n’est ni un Etat, ni une formation supra étatique. Les onze Présidents constatent : qu’avec la formation de la C.E.I., l’Union des Républiques socialistes soviétiques cesse d’exister. Ils accordent à la Russie le siège occupé par l’Union soviétique à l’O.N.U [21 décembre]. Gorbatchev annonce la disparition de L’Union soviétique [25 décembre].

QINZE NOUVELLES REPUBLIQUES

Les temps sont à la construction de grands ensembles politico-économiques, pourtant l’Union soviétique disparaît et laisse place à quinze Républiques. Un livre à succès annonce même « la fin de l’Histoire ». Les peurs de la Guerre froide s’estompent alors que les stocks d’armes sont très importants. La famine, illettrisme, la pauvreté n’ont pas disparu. Le nationalisme, l’intégrisme, l’égoïsme contredisent l’idée même de conservation de la planète. En ex-Union soviétique, beaucoup d’hommes et de femmes se retrouvent citoyen d’un Etat qu’ils n’habitent pas. D’autres doivent justifier de leur citoyenneté dans un pays qu’ils habitent depuis des générations. Les nouvelles Républiques ont en commun : le Rouble, l’énergie, les réseaux de toute sorte, des outils, des services, des intérêts, la Poste… Dans ces conditions, difficile de divorcer autrement qu’à l’amiable malgré les tentions.
Il faudrait un travail considérable pour aborder au plan philatélique chacune des Républiques pour laquelle le timbre contribue à la construction d’une identité. En dehors de la Biélorusse qui conserve les Armoirie et le drapeau soviétique toutes rejettent leur passé soviétique. La Russie tente de reprendre son histoire à la splendeur Romanov. Le pouvoir choisit le drapeau impérial, l’aigle à deux têtes et l’hymne. Mais il a dû reprendre les notes de l’hymne soviétique, tant de fois entendu sur les stades et en changer les paroles. Le soviétisme représente l’occupation pour les Etats baltes. Ils repensent l’histoire à partir du pacte germano-soviétique mettant les bourreaux et les victimes du nazisme sur le même plan. L’Ukraine cherche à se départir d’un long passé commun avec la Russie. Berceau de l’Eglise orthodoxe elle choisi le Trident pour emblème et lorgne en pour partie vers l’Ouest. En Asie centrale les Républiques sont des créations forcées de Staline avec des réserves de gaz et de pétrole convoitées. Le Caucase est une région de contrastes, productrice et de transit pour l’or noir, endeuillée par les conflits entre Arméniens et Azéris. Dans les nouvelles Républiques elles-mêmes des velléités d’indépendance voient le jour. Abkhazes, Ossètes ou Tchétchènes revendiquent leur indépendance, une autonomie ou un rattachement à une autre République. Ceci dans un contexte de baisse de 30 à 40% du produit intérieur brut cumulé des nouvelles Républiques par rapport à la production de l’Union soviétique. La masse monétaire accumulée par les citoyens soviétiques est rapidement « mangée » par l’inflation, les changements de monnaie, l’accaparement des richesses par des « nomenklaturistes » peu scrupuleux et les recommandations d’économistes de d’école de Chicago. Les produits de marques mondiales sont dans les nouveaux magasins. Mais en l’absence de travail, de paiement des salaires, du renchérissement des coûts de l’énergie, des transports, de la santé, de l’éducation, des loyers… une économie de débrouilles parfois mafieuse, se met en place. Le tarif de la lettre intérieure simple passe 7 Kopecks à 1000 Roubles de fin 1991 à fin 1997.
La Fédération de Russie émet ses premiers timbres pour les Jeux olympiques d’Alberville [10 janvier 1992] ; suivent : La Kirghizie avec un timbre pour la protection de la nature – faisan dans un paysage – [4 février] ; pour ses deux premiers timbres l’Ukraine commémore le cinq centième anniversaire de la création des Cosaques ukrainiens et le centième anniversaire de l’installation des ukrainiens au Canada [1er mars] ; le Kazakhstan représente le « soldat d’or » d’Issyk-Hügelgrad [17 mars] ; la Biélorussie la Croix d’Ephrosine de Polotsk du XIIème siècle [20 mars] ; l’Azerbaïdjan les couleurs nationale dans carte du pays [26 mars] ; le Turkménistan un pendentif du dix neuvième siècle [26 avril] ; l’Ouzbékistan la princesse Nadira (1792-1842) [7 mai], le Tadjikistan une statuette en or du premier ou deuxième siècle « Cavalier tuant un sanglier » [20 mai] ; l’Arménie commémore l’Indépendance de 1918 par les couleurs nationales sur le Mont Ararat [28 mai]. La première série de l’après dissolution de l’Union soviétique représente en Lettonie la statue de la Liberté à Riga [28 décembre 1991] ; en Lituanie le grand duc Vitautas, la montagne aux mille croix, la cloche de la Liberté [10 janvier 1992] ; en Moldavie le timbre est consacré à le protection de la forêt [8 février] ; en l’Estonie, aux Armoiries – trois lions – avec pour valeur des lettres correspondants à des tarifications [16 mars]. En Géorgie, le premier timbre est émis pour le premier anniversaire de l’entrée du pays à l’O.N.U – drapeau national, carte du pays et emblème de l’O.N.U – [31 juillet 1993].
Le fonctionnement de la Poste est diversement perturbé dans les quatorze nouvelles entités. Mais la première préoccupation est de répondre aux besoins en timbres pour l’affranchissement et le complément de l’affranchissement des entiers postaux en stock dans les bureaux. Les timbres soviétiques sont surchargés de nouvelles valeurs et personnalisés. Des personnes malveillantes vont profiter de la confusion générale pour surcharger des timbres soviétiques de plus en plus déprécier, au nom de républiques n’ayant pas d’autonomie postale ou n’ayant pas d’existence. Des « timbres » au nom de ses mêmes « républiques » fantaisistes sont émis tromper les philatélistes qui souffraient d’un manque d’information. Certains timbres d’Abkhazie, d’Ossétie, de Transnistrie ou de Tchétchénie peuvent présenter de l’intérêt. Au fur et à mesure du développement de l’inflation les lettres se chargent de timbres. Des cachets, des étiquettes complètent les valeurs faciales des entiers postaux. Cette période dure jusqu’en 1995. Certaines Républiques entre dans la déraison en émettant des timbres en quantité ou en inondant le marché philatélique de présentation diverses des timbres : carnets, présentations, feuillets… le Turkménistan par exemple émet en quantité des timbres dont le thème n’a rien à voire avec le pays. Mais les périodes de troubles restent toujours « philatéliquement » intéressantes. Tous ces excès ont pu entacher la fête. Aujourd’hui les choses sont rentrées dans l’ordre. Le bon grain de l’ivraie est identifié. Chaque République construit son identité postale. Certaines retrouvent par exemple dans la commémoration de la victoire sur l’Allemagne nazie ou l’aventure cosmique, une actualité philatélique commune. Pour certaine l’instabilité politique est l’objet de collection.

PERSPECTIVES

La philatélie de la Russie, de l’Union soviétique et des Etats issus de l’U.R.S.S est passionnément variée. Elle gagne à être contextualisée par les collectionneurs. Au siècle d’Internet, elle confronté comme celle des autres pays à la dématérialisation de certain courrier, au développement de l’affranchissement mécanique des entreprises. Le philatéliste est aussi un collectionneur de maques. Le timbre reste avant tout un moyen de se plonger dans le passé. La Russie, l’Union soviétique et les Etats qui à un moment ou à un autre, ont fait partie de ce vaste ensemble ne peuvent laisser indifférent. Le Cercle philatélique France-Russie et pays issus de l’Urss est à votre disposition pour vous y aider.

BIBLIOGRAPHIE

TIMBRES-POSTE Marques postales – Entiers Variétes – Oblitérations diverses, etc…RUSSIE IMPERIALE par le Cercle Philatélique France-U.R.S.S. – mai 1964.

TIMBRES-POSTE Variés – Entiers – Documentations diverses (ouvrage spécialisé) *U.R.S.S.* Union des Républiques Socialiste Soviétiques de 1917 à 1941 par le Cercle Philatélique France-U.R.S.S. – mai 1969.

La Gazette du Cercle Philatélique France-Russie et pays de l’ex-U.R.S.S. les numéros 1 à 50.

1783-2000 TARIFS ET DATES DE L’HISTOIRE POSTALE RUSSE ET SOVIETIQUE Gérard Leblanc édition spéciale Cercle Philatélique France-Russie et Pays de l’ex-Urss – 2000.

CATALOGUE MONDIAL DE COTATION YVERT & TELLIER
TOME 4 1re PARTIE TIMBRES D’EUROPE DE L’EST d’Albanie à Pologne 2003.

CATALOGUE MONDIAL DE COTATION YVERT & TELLIER
TOME 4 2E PARTIE TIMBRES D’EUROPE DE L’EST de Roumanie à Ukraine 2003.

КАТАЛОГ ПОЧТОВЫХ МАРОК С.С.С.Р 1918-1974
МОСКВА – 1976

MICHEL Europa-Katalog Ost 1995/96.

MICHEL Mittel-und Ostasien 1999.

les grandes dates de la Russie et de l’U.R.S.S. sous la direction de Francis Conte ESSENTIELS Larouse. – octobre 1990.

L’ETAT DE TOUTES LES RUSSIES sous la direction de Marc Ferro avec la collaboration de Marie-Hélène Mandrillon – La Découverte/IMSECO – novembre 1993.



Cet article a été lu 6948 fois, et mis en ligne le 11 février 2009.

Les réactions à cet article
Réagir à cet article
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?




Autres articles de la rubrique

1- l’empire
2 - Révolutions et guerre civile
3- l’URSS (1923-1945)
4- l’URSS (1945-1991)
5- Les nouvelles Républiques (1991 à maintenant)